La crise de Hong Kong s'aggrave après l'attaque de manifestants par la foule – Guide parasols

1556529910410

HONG KONG (AP) - Une attaque nocturne menée par des assaillants vêtus de blanc, qui visaient apparemment des manifestants pro-démocrates, a exacerbé les tensions à Hong Kong, lundi, alors que la Chine critiquait sévèrement la manifestation du week-end, affirmant que "l'autorité centrale ne peut être contestée".

La réprimande chinoise est intervenue après que son bureau de Hong Kong ait été pris pour cible dimanche soir par des manifestants qui l'avaient bombardé d'oeufs et peinturé à la bombe sur ses murs. Des hommes brandissant des tuyaux de fer et des poteaux de bois alors qu'ils frappaient des personnes vêtues de la chemise noire du mouvement pro-démocratie ne faisaient aucune allusion à la violente attaque perpétrée quelques heures plus tard dans une station de métro. Des dizaines ont été blessés.

L'attaque contre le bureau de liaison de la Chine a été une escalade des manifestations qui ont duré plusieurs semaines, au cours desquelles des manifestants ont assiégé le parlement et le siège de la police de Hong Kong sans diriger leur colère contre la Chine elle-même. Elle est intervenue après que plus de 100 000 personnes aient défilé dans la ville pour réclamer la démocratie et une enquête sur le recours à la force par la police pour disperser la foule lors des manifestations.

Alors que les manifestants rentraient chez eux, une bande d'hommes est tombée sur un groupe d'entre eux dans une station de métro. La vidéo de l'attaque dans le quartier de Yuen Long à Hong Kong a montré les manifestants se faire battre par les assaillants alors qu'ils se retiraient dans les trains, intimidés par les bandes d'hommes qui les attendaient devant les tourniquets. Les assaillants sont ensuite entrés dans les trains et ont frappé les personnes à l'intérieur alors qu'ils tentaient de se défendre avec des parasols.

Au moins 45 personnes ont été blessées et 15 sont restées hospitalisées lundi après-midi, dont un homme dans un état critique, a déclaré la direction de l'hôpital.

Des passagers du métro filmés par Stand News et iCABLE ont accusé avec colère les policiers de ne pas intervenir pour protéger les manifestants, qui ont critiqué le recours à la force par la police.

La chef de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré lundi que les accusations de collusion entre la police et les assaillants étaient "non fondées".

L'assaut de dimanche soir contre le bureau de liaison de Hong Kong à Beijing a touché un nerf cru en Chine. L'emblème national de la Chine, qui est accroché à l'avant du bâtiment, a été éclaboussé d'encre noire. Il a été remplacé par un nouveau en quelques heures.

Le journal officiel du Quotidien du Peuple, dans un commentaire en première page intitulé "L'autorité centrale ne peut être contestée", a qualifié les actions des manifestants d '"intolérables".

"Ces actes ont ouvertement contesté l'autorité du gouvernement central et ont touché le principe du principe" un pays, deux systèmes "", a déclaré dimanche le bureau des affaires gouvernementales de Hong Kong et Macao dans un communiqué.

Lam a répété la même déclaration aux journalistes lundi, ajoutant que le vandalisme "blessait les sentiments de la nation".

Le cadre "un pays, deux systèmes", en vertu duquel l'ancienne colonie britannique a été renvoyée en Chine en 1997, permet à Hong Kong de conserver un degré relativement suffisant d'autonomie dans les affaires locales. Les manifestants craignent que le gouvernement pro-pékinois de Hong Kong brise leurs droits et leurs libertés, et le tumulte qui dure depuis plusieurs semaines a alimenté les craintes d'une réaction plus agressive de la part de la Chine.

A Washington, le président Donald Trump s'est dit convaincu que le dirigeant chinois Xi Jinping avait agi "de manière très responsable" en permettant aux manifestations prolongées de se dérouler à Hong Kong. Interrogé sur le traitement des manifestations par la Chine, il a déclaré que "la Chine pourrait les en empêcher si elles le souhaitaient".

"J'espère que le président Xi fera ce qu'il faut. Mais cela dure depuis longtemps", a ajouté Trump sans donner plus de détails.

Dans le même temps, un groupe de législateurs pro-chinois a tenu une conférence de presse appelant à la cessation de la violence, affirmant que cela portait atteinte à la réputation de Hong Kong et faisait fuir les touristes et les investisseurs.

Ils ont également exhorté la police à renforcer l'application des lois contre les manifestants, ce que Regina Ip, une ancienne secrétaire à la Sécurité, a qualifié de "rebelles".

"La violente attaque contre le bureau de liaison (...) est un affront direct à la souveraineté de notre pays", a déclaré Ip.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait fallu au moins une demi-heure à la police pour arriver à la gare de train de banlieue où les manifestants ont été attaqués, elle a répondu que la police était "surchargée".

"La police a été soumise à une pression extrême", a-t-elle déclaré.

Plus tard lundi, le bureau d'un législateur pro-pékinois a été encerclé et vandalisé par une centaine de personnes qui pensaient qu'il s'était serré la main la veille avec les assaillants. Les manifestants ont écrit des mémos et les ont collés au bureau du législateur Junius Ho, ont endommagé des panneaux de verre à l'entrée et ont détruit une caméra de surveillance. Personne ne semblait être dans le bureau.

Claudia Mo, membre du Parlement européen pour la démocratie, a déclaré que l'attaque du métro dimanche soir avait révélé une implication "plus qu'apparente" de la triade, une branche du crime organisé à Hong Kong.

"Ce qui s'est passé la nuit dernière ne semble en aucun cas accidentel", a déclaré Mo. "Tout est organisé."

La crise croissante à Hong Kong a alimenté les craintes d'une intervention de l'Armée populaire de libération du peuple chinois.

Une brigade de l'armée chinoise a annoncé lundi qu'elle organisait un exercice antiterroriste dans la province méridionale de Guangdong. Le 74ème groupe d'armées n'a pas mentionné Hong Kong dans sa déclaration sur les médias sociaux, mais le commentateur militaire et officier à la retraite Yue Gang a déclaré que des troupes seraient dépêchées sur le territoire semi-autonome si nécessaire.

"Défaire l'emblème national chinois, c'est comme agir en ennemi de 1,3 milliard de Chinois", a déclaré Yue. "Ils doivent être dissuadés."

Hu Xijin, rédacteur en chef du nationaliste Global Times, a mis en garde contre toute intervention militaire.

"Si l'Armée de libération du peuple aide à stabiliser la situation, Hong Kong bénéficiera de l'ordre public, mais l'opinion publique ne l'achètera pas", a déclaré Hu dans un commentaire publié sur Weibo, un service de microblogging chinois très apprécié. Le public "accusera Pékin d'avoir sapé" un pays, deux systèmes "", a-t-il déclaré.

___

Les rédacteurs de la presse associée, Ken Moritsugu et Yanan Wang, le journaliste vidéo Wong Wai-bor et le chercheur Shanshan Wang à Beijing ont contribué à ce rapport.

parasol © La Presse Associée. parasol déporté. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

×

Photos

Soleil, été, saison chaude… riment avec parasol, plancha, voilage, tonnelles et pergolas, trampoline, bac à sable, auvent, barnum, tente de réception écrue, paravent, brise vue, accessoire bassin aquatique, tonnelle barnum, accessoires de jardin, abri de jardin bois. Il est d’ailleurs facile de faire le lien puisque le parasol est l’équipement le plus prisé pour bénéficier au maximum des beaux jours tout en se protégeant des rayons du soleil. Il se développe en différentes formes et certains exemplaires offrent même d’autres possibilités très intéressantes. Bien qu’il soit d’apparence simple et classique, son choix demande cependant une attention spécifique, de même pour le choix d’une découpe bordure, des bougeoirs, d’un éclairage led, d’un patère, d’une taille haie, d’un scarificateur, d’une banquette, d’une lame de scie, d’un coussin de sol, d’une motobineuse, d’une table d appoint, d’une chaise de bar, d’une balançoire, d’un siège de bureau, d’une lampe à poser, d’un coffre de jardin, d’un barbecue plancha, d’une piscine intérieure autoportante, d’un prolongateur, d’une tronçonneuse, d’un anti nuisibles, des meubles de jardin, d’une tonnelle de jardin, d’une scie à bûches densifiées, d’un souffleur, d’un moustiquaire, d’un store double pente, d’une store voile, d’une débroussailleuse, de table et chaises de jardin, d’une lampe de bureau, d’un tabouret de bar, d’un broyeur de végétaux, d’un photophore, d’une galette de chaise, d’une fraise à neige, d’un rangement dressing-room, d’un lampadaire, d’un sèche serviettes, d’un fendeur de bûches densifiées, d’une étagère murale, d’un chauffage au bois, d’un ventilateur, d’un chevalet, d’un château gonflable, d’un coffre de rangement, d’un tableau électrique…