Après une bataille juridique, le restaurant Odd Duck change de nom et devient Parasol. Il engage un nouveau chef | Profitez de la facturation – Accessoires Jardin

1556529757234

Situé au 1603 Grand Ave., sur la promenade du West Park, le restaurant se trouvera dans l'ancien café situé à côté du Gainan's. L'emplacement de 3 000 pieds carrés a été détruit et il est prévu d'ouvrir Parasol - un restaurant de 70 places avec terrasse et cuisine à aire ouverte axée sur les aliments locaux et les égratignures - d'ici le mois d'août.

Corbridge est en partie propriétaire du restaurant. Les trois autres propriétaires, Jamey Eisenbarth, Ronald Eisenbarth et Don Christensen ont tenté d’ouvrir un restaurant plus tôt cette année, Odd Duck, avec l’ancien chef du Local Kitchen & Bar, Travis Stimpson.

Le chef Jason Corbridge prépare les poivrons d'Anaheim du Kate's Garden pour une salsa aux piments verts en octobre 2018, alors qu'il était chef du Last Chance Pub et du Cider Mill.

CASEY PAGE, Billings Gazette

Odd Duck a été suspendu à la suite d'une action en justice portant sur un accord de non-concurrence de cinq ans que Stimpson avait signé avec Local Kitchen. Stimpson a été licencié après avoir prétendument envoyé des SMS sexuellement suggestifs à un employé subalterne du restaurant âgé de 15 ans.

Une décision rendue en mars autorisait Local Kitchen à bloquer la participation de Stimpson à un restaurant de compétition et interdisait aux propriétaires d’ouvrir le restaurant conformément aux plans initiaux. À l'époque, Eisenbarth avait annoncé à la Billings Gazette que les partenaires allaient ouvrir un restaurant et qu'ils étaient en pourparlers avec différents chefs de Billings.

Lorsqu’il a été contacté mercredi, Jamey Eisenbarth a refusé de commenter, mais a déclaré que Stimpson n’avait aucune implication avec Parasol.

Pour Corbridge, il s’agit d’un tout nouveau restaurant. «Je me sens incroyablement chanceux d'avoir cette opportunité. Je vais en faire une maison. "

Corbridge sera le visage public de l'entreprise et espère éventuellement racheter les trois autres partenaires. "C’est l’objectif", at-il déclaré. "Ils facilitent et investissent." Il ne connaissait pas les propriétaires avant d’être embauché en tant que copropriétaire et chef cuisinier.

Le chef Jason Corbridge vérifie sur un lot de tomates de Kate's Garden qu'il fume avec des copeaux de bois de pomme en 2018 alors qu'il était chef du pub Last Chance Pub and Cider Mill.

CASEY PAGE, Billings Gazette

Corbridge est un visage familier dans la scène culinaire de Billings. Il est surtout connu pour ses plats inventifs et sa cuisine faite à partir de rien, à commencer par le Café DeCamp, un restaurant qu'il a ouvert il y a une décennie dans une caravane située sur Sixth Avenue North.

Le Café DeCamp a été l'un des premiers restaurants de Billings à incorporer des plats d'origine locale au menu.

×

continuer la lecture
                                
                                    votre article
                                
                                avec un abonnement numérique.

Merci d'être abonné.

Désolé, votre abonnement n'inclut pas ce contenu.

Veuillez appeler le (800) 762-6397 pour mettre à jour votre abonnement.

«Je me souviens d’avoir essayé de contacter des éleveurs et des agriculteurs et ils me disaient:« Quoi? Pourquoi m'appelles-tu? », A déclaré Corbridge. Il a développé des relations avec des producteurs locaux dès l'année prochaine, notamment Kate Rossetto, une agricultrice biologique à Billings Heights, et Rachel Negaard, qui dirige une petite ferme à Grass Range.

Le chef Jason Corbridge montre des haricots de Kate's Garden qu'il a utilisés au menu du pub Last Chance et de la cidrerie en 2018.

CASEY PAGE, Billings Gazette

Corbridge a également participé à l'inauguration de Commons 1882, situé dans le centre-ville de Billings, sur Fourth Avenue. Il était employé avant l'ouverture du Last Chance Pub en 2016, où il était chef cuisinier et responsable de l'élaboration de son menu en constante évolution.

Il n’est pas rare que le personnel du restaurant se retourne. C’est une entreprise éreintante avec de longues heures de travail et des marges bénéficiaires minces, et Corbridge a trouvé sa place sur la scène des produits alimentaires au fil du temps. Pourtant, il est prêt à reprendre là où il s’était arrêté il ya six ans, à la fermeture du Café DeCamp.

"Je travaille pour moi-même avec mes propres normes", a-t-il déclaré. "Avec cette opportunité, je peux me guider à travers les affaires de la manière dont je sais que cela devrait être fait."

Corbridge est impatient d'essayer un restaurant dans le centre-ville, où il y a plus d'options de service au volant qu'un bon repas. Pourtant, il a prévu un menu qui fera revenir les gens.

«Je veux créer des choses qui plaisent à la fois à un public plus large mais qui nécessitent une attention particulière», a déclaré Corbridge.

Le menu n’est pas figé, mais si l’on en croit le brouillon, les aliments comme la pizza, les hamburgers et le macaroni au fromage sont bien connus. L'agneau fait son apparition, de même que le poulet, le canard et le poisson, ainsi que les desserts. Le menu est divisé en deux sections, une section «phare» qui ne changera pas et un menu rotatif que Corbridge modifiera à sa discrétion. Quelques plats du Café DeCamp feront leur apparition, dont des tacos au poisson, des pâtes à la tomate fumée et aux champignons des bois et le burger au bison.

Sur le nom, Corbridge a déclaré qu’il était un peu obsédé par les parasols. «Je les aime bien, dit-il. Parasol, terme latin et italien qui se traduit par «protection contre le soleil».

"Un parasol peut être utilisé pour n'importe quoi", a déclaré Corbridge. Le mot apparaît dans de nombreuses langues et est étroitement associé à la culture française, ce dont Corbridge était attentif lors de la sélection pour son restaurant. "On ne peut pas être cuisinier et ne pas incorporer une technique française." Pourtant, il introduit une infusion de nombreuses cultures dans sa cuisine, un large éventail d’aliments, tout en restant fidèle à une approche unique de la nourriture. Dans cette nouvelle entreprise, Corbridge espère être à l'écoute de ses auditoires, tout en les mettant au défi, tout en découvrant qu'il a mûri en tant que chef et propriétaire d'entreprise.

"Je suis juste reconnaissant que je vieillis", il a ri.

Le restaurant sera ouvert six jours par semaine pour le dîner seulement. Dans six mois, Corbridge espère proposer un brunch du mercredi au dimanche.

Dans le but de mettre en valeur les chefs innovants et la liste croissante de restaurants locaux, la Downtown Billings Alliance a lancé le…

Le type de mise en place est également un critère à prendre en compte avant de faire votre choix. En effectivement, autrefois il n’y avait qu’un seul type de parasol : le parasol droit. Il s’agit d’un parasol qui est employé pour abriter les bains de soleil en résine tressé, que cela soit sur la plage ou au bord d’une piscine intérieure, ou aussi un hamac. Les parasols droits sont également utilisés pour abriter les tables en extérieur, dans un jardin par exemple. Cependant, un parasol de ce type n'est que rarement très ergonomique. En s’imposant au milieu de la table, le parasol droit peut gêner, notamment dès que les invités discutent ensemble. par ailleurs, il faut appréhender que pour pouvoir demeurer à l’ombre, il est indispensable de déplacer constamment le parasol droit, selon l’orientation du soleil. Toutes ces raisons ont fait que d’autres types de parasol sont arrivés ensuite.