5 questions à … Lindsay Hale, nouvelle directrice adjointe à la Hope Academy | Local – Parasol Déporté

1556529910407

5 questions à ... Jerry Johnson, Conseil des arts de la région de Decatur

Occupation: Directeur exécutif, Conseil des arts de la région de Decatur

Ville de résidence: Decatur

Pouvez-vous décrire la mission du Conseil des arts de la région de Decatur?

La mission officielle de DAAC est de présenter et de promouvoir les arts, d'améliorer les possibilités d'éducation artistique et d'accroître l'impact et l'accès aux arts pour améliorer la qualité de la vie dans la communauté.

Nous nous efforçons de soutenir les activités artistiques et les organismes artistiques de la communauté et facilitons les partenariats afin d’accroître la portée et le succès de ces activités et groupes. Lorsque nous constatons des lacunes, nous encourageons les autres à développer des programmes artistiques pour répondre à des besoins non satisfaits ou parfois à créer nous-mêmes des programmes.

Qu'est-ce qui a motivé la poussée pour plus de peintures murales et d'art public à Decatur, et quelle est la prochaine étape dans cet effort?

Depuis sa création, le projet de muraille de Decatur devait être un effort continu. L’objectif n’est pas seulement d’embellir les bâtiments de la ville, mais aussi de créer un sentiment de fierté parmi les habitants de la région de Decatur et de promouvoir visuellement les avantages des arts dans toute la communauté. Nous avons été encouragés par l’accueil chaleureux réservé aux premières pièces.

Des plans sont en cours pour que trois peintures murales soient peintes en 2017 et nous espérons faire une annonce la semaine prochaine.

Quel genre d'art aimez-vous le plus créer et pourquoi?

Après avoir obtenu un baccalauréat en arts visuels de l'Université Millikin, j'ai été piqué par le virus du théâtre un an plus tard. Je trouve tous les aspects du théâtre stimulants et passionnants, mais c’est la nature collaborative du processus qui m’appelle le plus. Rien de plus épanouissant que de travailler avec un groupe de personnes créatives, talentueuses et intelligentes visant toutes à atteindre les mêmes objectifs.

Peu importe ce que je fais, une fois que cela est terminé, je suis toujours à la recherche de la suite.

Qu'appréciez-vous le plus de la scène théâtrale à Decatur?

Il existe de nombreux groupes variés qui apportent des productions sur la scène, y compris plusieurs groupes de théâtre communautaires, des organisations académiques allant du premier cycle du secondaire à l’université, ainsi que des organisations comme le district de Decatur Park. Cela donne aux gens de tous âges et de tous niveaux d'expérience et l'occasion d'apprendre, de grandir et de performer.

Qui est ton artiste préféré et pourquoi?

Mon artiste visuel préféré est, comme des millions d'autres personnes dans le monde, Vincent Van Gogh. Son travail affiche une passion et une intensité que je trouve fascinantes… des scènes de tous les jours qui, à travers ses yeux et son toucher, sont prises au-delà du monde quotidien. Il semble que je sois attiré par les arts, visuels, musicaux, théâtraux, etc., qui me touchent de manière viscérale parce qu’ils m’entraînent dans des endroits que je n'arrive pas à atteindre par mes propres moyens.

5 questions à ... Katie Gross, bibliothèque publique de Decatur

Occupation: bibliothécaire pour enfants à la bibliothèque publique de Decatur

Ville de résidence: Decatur

Comment et pourquoi es-tu devenu bibliothécaire à Decatur?

Notre famille a déménagé de Virginie en 1985 à Decatur pour pouvoir accepter le poste de bibliothécaire pour enfants et permettre à mon mari de suivre des études supérieures (également en bibliothéconomie) à l'Université de Londres. J'ai pris un engagement de deux ans, et voici. J'ai presque 32 ans plus tard! Decatur était un endroit formidable pour élever trois garçons, (mon mari), Arthur est devenu A.V. bibliothécaire chez DPL (depuis sa retraite) et nous nous sommes enracinés!

Quelle est la meilleure et la pire partie de votre travail?

Connecter les enfants et les livres et regarder les enfants devenir des lecteurs enthousiastes est très enrichissant. Nous développons l’alphabétisation, encourageons la curiosité et les lecteurs acquièrent des connaissances, de la compréhension et de l’empathie, plus importants que jamais dans le monde d’aujourd’hui! La partie la plus frustrante de mon travail est que j'accomplis rarement même le tiers de ce que j'ai l'intention de faire. Ce n’est certainement jamais ennuyeux!

Livre préféré des enfants et pourquoi?

Parmi une multitude de favoris, on pourrait citer le lauréat de la médaille Newbery "Bud, Not Buddy" de Christopher Paul Curtis. Bud, un adolescent de 10 ans sans mère à Flint (Michigan), à l'époque de la Grande Dépression, s'enfuit d'un foyer d'accueil abusif à la recherche d'un père qu'il n'a jamais connu. Le lecteur trouvera des aventures, des mystères, des éclats de rire amusants et peut-être une larme à pleurer en cherchant le très sympathique Bud! Mes livres de fiction préférés me transportent dans la peau, l’esprit et l’âme d’un personnage. En lisant celui-ci, je me suis débarrassé de mon bibliothécaire plus âgé, de race blanche, qui a grandi en Alabama et je suis devenu un jeune garçon afro-américain parti dans le Michigan, 25 ans avant ma naissance. Bien que je sois revenu à la réalité à la fin, je porte toujours un peu de Bud dans mon cœur.

Puisque vous travaillez beaucoup avec des enfants: quelles leçons pensez-vous que les adultes pourraient leur apprendre?

Les enfants vivent dans l'instant, sans beaucoup d'idées préconçues, et tout leur est frais et nouveau. Essayez de voir le monde à travers leurs yeux non doublés!

Quels sont les programmes et opportunités à venir à la bibliothèque publique de Decatur que les gens devraient connaître?

Le programme annuel de lecture d'été commence le 1er juin. Lisez (ou écoutez) des livres et gagnez des récompenses! Des générations d'enfants ont participé à ce programme de bibliothèque populaire. Bien sûr, nous espérons que la récompense ultime qu’ils remporteront est le plaisir de lire. D’autres récompenses sont un billet pour une représentation du nouveau spectacle Summer’17 READiculous et un livre de poche des Amis.

Nouveauté cet été, le système d’identification par radiofréquence que la bibliothèque est en train d’installer est en train de s’installer, ce qui permettra aux utilisateurs de consulter facilement leur matériel, qui sera ensuite immédiatement archivé à son retour. Parmi les autres avantages, nous espérons qu’il n’y aura pas de files d’attente et qu’il sera plus efficace de remettre les documents sur les étagères.

5 questions à ... Nicole Bateman, Limitless Decatur et Midland Inland Port

Profession: Je suis à la fois responsable du marketing communautaire pour le comté de Decatur & Macon et directeur exécutif du port intérieur du Midwest

Ville de résidence: Decatur

Quelle est votre idée d’une journée parfaite à Decatur?

Une journée parfaite serait passée avec mon mari et mon fils à explorer nos parcs et nos sentiers de conservation, nos après-midi de shopping locaux, notre dîner au coucher du soleil surplombant le lac Decatur, et à couronner le tout avec un festival ou un spectacle. Chaque jour à Decatur pourrait être une journée parfaite pour les amateurs de divertissement, d'action et si vous le souhaitez. Les possibilités sont illimitées.

Pourquoi pensez-vous que certains habitants de Decatur ont une perception négative de leur communauté et quelle est la clé pour changer cela?

Soyons honnêtes, Decatur est tombé dans une période difficile et quand une ville de notre taille fait régulièrement la une de l'actualité nationale, elle acquiert une réputation - juste ou injuste - et fait de Decatur une cible facile pour les histoires négatives. perdu notre confiance. Pensez à Decatur comme votre camarade de classe qui a été choisi. Nous en avons tous eu un. Au fil des années, lorsque d’autres lui ont répété à maintes reprises qu’il n’était pas assez bon, il a perdu confiance en lui et n’a pas l’ambition de faire plus. Jusqu'au jour où un groupe de personnes a vu son vrai potentiel et ses atouts qui pourraient tracer une nouvelle voie pour son avenir. Ce gamin est Decatur.

Decatur a-t-il été battu? Oui. Avons-nous une vision pour notre avenir? Oui. Y a-t-il des gens qui travaillent jour après jour pour renforcer notre confiance en soi? Absolument. La clé pour changer l'image de soi négative: nous devons cesser de regarder dans le passé. C'est une nouvelle ère. Decatur a une façon incroyable de se recréer. Renouveau de l'activité au bord du lac, des microbrasseries, des arts et de la culture, des entreprises Fortune 500 investissant et apportant du travail à Decatur. Regardez autour de vous et attendez-vous… c’est une transformation! Lève les yeux, Decatur!

Comment le développement du port intérieur du Midwest affectera-t-il le résident moyen de Decatur?

En termes simples: des emplois de qualité et davantage de personnes. En bref, le Midland Inland Port est notre hub multimodal composé d'avions, de trains, d'automobiles et d'une rampe. La rampe intermodale ADM est la pièce de liaison pour le transport de marchandises entre le rail et le camion, et l'aéroport de Decatur est essentiel pour le fret aérien transféré vers un camion et inversement. Les entreprises régionales ont réalisé des économies de temps et d’argent en termes de coûts lors de l’exportation, de l’importation et de la distribution de biens à partir des actifs constituant le port intérieur du Midwest. Il est maintenant temps de faire passer notre message et de cibler des industries spécifiques pour qu'elles déménagent ou se développent ici. Lorsque cela se produit, cela signifie plus d'emplois de qualité et plus de personnes se déplaçant dans la communauté pour occuper ces postes.

Que peut faire la communauté pour attirer et retenir plus de jeunes?

Nous sommes sur la bonne voie avec l’ajout des projets de développement au bord du lac et de l’amphithéâtre, de bonnes écoles et de nombreux parcs, ainsi que de nombreuses options de transport. Ce sont toutes des choses qui attirent les jeunes. Nous devons créer plus de vie au centre-ville en ayant à l’esprit les possibilités de marcher. Les jeunes professionnels veulent vivre où l’action se déroule, mais ont des possibilités de marcher (ou des pistes cyclables) vers les marchés, les gymnases, les commerces de détail et des loisirs supplémentaires. Quelle serait l’intérêt d’avoir un corridor de jeunes logements professionnels entre le centre-ville de Decatur et le West End, avec des pistes cyclables et des sentiers pédestres supplémentaires reliant le lac Decatur à des logements, des commerces et des loisirs supplémentaires?

Comment pensez-vous que la ville sera différente dans 10 ans?

J'envisage une baisse du chômage, une augmentation du revenu médian des ménages et une augmentation de la population. Nos écoles, collèges, universités et entreprises travaillent ensemble pour créer un bassin de main-d'œuvre qui réponde aux besoins du monde des affaires en expansion. Des espaces collaboratifs favorisant la créativité et un accélérateur d’affaires qui place l’innovation au premier plan, une scène animée au bord du lac et un centre-ville animé qui complète les activités se déroulant dans d’autres parties de la ville. J'envisage un Decatur qui raconte si bien sa propre histoire que vous pouvez ressentir l'excitation dans chaque restaurant, hôtel, école, bureau, usine et maison où vous entrez.

5 questions à ... Brian Berns, créateur de 217 Problems

Occupation: Consultant en médias sociaux et créateur de 217 Problems

Ville de résidence: Springfield

Qu'est-ce que 217 Problèmes et comment est-il né?

217 Problems est un compte de média social qui est une machine à contenu multidimensionnel. Il célèbre et se moque de ce qu'est le 217 (indicatif régional). Certains jours, ce sera à propos de nids-de-poule, d'autres jours, il s'agira de soutenir une famille qui a perdu leur maison et chaque jour, c'est quelque chose que vous pouvez raconter et susciter une conversation.

Comment cela a commencé: j'étais à la Southern Illinois University Edwardsville et j'ai créé un compte Twitter populaire. Juste avant l'obtention de mon diplôme, je me suis demandé comment je pouvais garder ce genre de choses pour me donner un débouché à la créativité et suis tombé sur l'idée de 217 problèmes.

Quelle est votre histoire préférée issue de la page?

Oh ça alors, beaucoup. Je vais vous en donner un couple:

Une dame s'est fait voler son sac à main et j'ai partagé sa lettre à la rédaction dans l'espoir que quelqu'un sache qui l'a fait. Quelques personnes ont suggéré de commencer une collecte de fonds GoFundMe pour elle. Je l'ai donc fait. Plus de 800 $ ont été collectés pour sauver Noël de la femme.

J'ai posté à propos d'un chien disparu et une dame qui a vu le message a vu que son voisin avait le chien. Le chien a été réuni avec le propriétaire.

Chaque fois que je poste la voiture de quelqu'un, dans les cinq minutes qui suivent, cette personne est étiquetée ou commente "Hé, c'est moi." Le 217 est un grand lieu et Internet est un plus grand lieu. Les gens toujours surpris le voient si vite.

Quelles sont les soumissions les plus étranges que vous ayez reçues?

Tout le monde vêtu d'un costume de clown conduisant sur la route, et ce n'était même pas proche de Halloween.

Chaque fois que quelqu'un publie des drogues illégales sur des sites de revente. Se passe plus que vous ne le pensez.

Nombre de façons dont les gens ont mis "217 problèmes" dans leurs photos de vacances et les ont envoyés. Exemple: Lorsque quelqu'un était à Las Vegas, il a pris une photo des cartes à jouer 2, A, 7 et un morceau de papier qui disait "des problèmes. "

Une dame vendait autrefois une télévision et son reflet à la télévision était nue. Elle a donc naturellement posté la photo sans s'en rendre compte.

Aussi, quelqu'un qui vendait son gâteau usagé sur un site de revente était classique. "Un seul morceau est parti", ont-ils dit.

Qu'avez-vous appris sur Central Illinois en exécutant 217 Problems?

J'ai beaucoup appris! Étant originaire de Pleasant Plains, mon monde avant 217 Problems était un peu comme autour de Springfield, Plains et c'est tout. Cela m'a permis de mieux comprendre ce qu'est la petite ville d'Amérique.

J'ai appris que la plupart des 217 ont la fierté, et c'est bien de se moquer de chez vous ... Juste d'autres codes régionaux ne peuvent pas le faire.

5 questions à ... Stacey Brohard, Good Samaritan Inn

Nom: Révérende Dr. Stacey Brohard

Occupation: Directeur exécutif de The Good Samaritan Inn

Ville de résidence: Mount Zion

Que devrait-on savoir sur le Good Samaritan Inn et ses services?

Le Good Samaritan Inn sert la communauté du Grand Decatur depuis 35 ans, mais il a bien plus que ses modestes débuts en tant que soupe populaire. Actuellement, l'auberge offre deux programmes de formation professionnelle en arts culinaires, en horticulture et en construction de base. Les étudiants apprennent à cultiver et à préparer des aliments sains locaux tout en suivant une formation pour devenir des employés aptes au travail, réduisant ainsi leur besoin de services de salle à manger.

Quelles observations pouvez-vous partager sur la population des sans-abri à Decatur?

Nos organisations locales font un travail remarquable pour répondre aux besoins de notre population de sans-abri de Decatur, ou du moins de ceux qui souhaitent obtenir de l'aide. Nous avons le Continuum of Care (COC), un groupe de leaders organisationnels axés sur les soins aux populations de sans-abri. Ce groupe se réunit tous les mois pour partager des problèmes et des solutions dans notre communauté. Si quelqu'un dans notre communauté se retrouve dans une situation de sans-abri et veut de l'aide pour reloger, cela se produira. Je peux vraiment dire qu'il n'y a pas de besoin de logement légitime qui pousse quelqu'un à tenir une pancarte au coin d'une rue.

Y a-t-il des idées fausses sur vos clients que vous voudriez corriger?

Nous avons une grande variété de clients utilisant nos services. Le point commun est celui des insécurités alimentaires. La plupart se demandent comment ils vont acheter de la nourriture avec un revenu modeste ou inexistant. Nous avons des clients de tous les âges, certains logés et d'autres non. Chaque été, nous servons 80 à 100 enfants de plus par jour, qui devraient normalement prendre leurs repas à l'école.

Quels sont certains de vos passe-temps et intérêts en dehors du travail?

Dernièrement, je n'ai pas trouvé trop de temps pour les loisirs. Récemment, ma fille a béni notre famille avec notre quatrième petit-fils après les triplés il y a un an. Bien que j'aime me perdre à la campagne avec mon appareil photo ou attraper des insectes entre mes dents alors que je conduisais ma Harley, j'ai une plus grande passion pour le soutien de la famille. Il n’ya rien de mieux que d’avoir autant de sourires vous regardant en regardant votre fille et votre gendre devenir fous en essayant d’élever leur jeune tribu d’enfants.

En juin, je voyagerai avec ma famille à Bend, dans l'Oregon, pour explorer la région derrière la caméra avec mon fils et ma belle-fille, qui vivent à Corvallis. Ils passent tellement de temps dans leur carrière médicale qu’ils ont eux aussi besoin de temps pour se détendre dans la nature.

Quel est votre passage préféré de l'Écriture?

Mon Écriture préférée serait Actes 4: 32-35:

"Tous les croyants ne formaient qu'un seul cœur et esprit. Personne n'a prétendu que ses biens lui appartenaient, mais ils ont partagé tout ce qu'ils avaient. Avec une grande puissance, les apôtres ont continué à témoigner de la résurrection du Seigneur Jésus.

"Et la grâce de Dieu était si puissamment à l'œuvre en eux qu'il n'y avait aucune personne dans le besoin. Car de temps en temps, ceux qui possédaient une terre ou des maisons les vendaient, rapportaient l'argent de la vente et le mettaient aux pieds des apôtres, et il a été distribué à quiconque en avait besoin. "

5 questions à ... Ken Frye, Scovill Zoo

Occupation: Directeur du Zoo de Scovill

Ville de résidence: Forsyth

Pour ceux qui ne sont pas encore allés au zoo Scovill cette année, quoi de neuf?

"Quoi de neuf au zoo?" Est probablement la question la plus fréquemment posée et probablement pour plusieurs raisons. Un, ça rime; et deux, ils sont vraiment curieux. Les bébés du zoo sont toujours amusants à regarder! Une douzaine de chèvres et trois wallabies sont nés ce printemps. Quatre bébés pechés se promènent dans le zoo avec leur mère.

Dans l'Herpaquarium, nous avons une nouvelle exposition de serpents à tentacules, des serpents d'eau du sud-est de l'Asie qui ont des «tentacules» poussant hors de leur museau. Nous présenterons également deux nouveaux pandas rouges dans le cadre d'un plan de survie des espèces (SSP) de l'AZA. De nombreuses expositions ont été mises à jour et un nouvel abri à train a été ajouté. Vous trouverez plein de «nouveautés» au zoo de Scovill!

Existe-t-il des idées fausses sur ce que font les gardiens de zoo?

Certaines personnes semblent penser que les gardiens de zoo ramassent du caca et jouent avec les animaux toute la journée. Nos gardiens ramassent le caca, mais ils vérifient également l’appétit, la condition physique et la disposition générale de chaque animal. Ils préparent les repas du matin et de l’après-midi et enrichissent la routine quotidienne des animaux grâce à la vue, au son, à l’odorat, au toucher et au goût. La saison morte est difficile, car les zones d'attente intérieures nécessitent des arrosages et des lavages, et les régimes hivernaux plus lourds impliquent des déplacements plus lourds vers les expositions.

Quel est ton animal préféré au zoo et pourquoi?

Ma réponse semble changer chaque semaine! Quand j'ai commencé au zoo, j'aimais les loups, sauf quand ils sont devenus grincheux. J'aime les chameaux, sauf quand ils sont destructeurs. C’est difficile de ne pas choisir les pandas rouges car ils sont si adorables. Mais, croyez-le ou non, mon animal préféré est probablement le tenrec. Ce petit animal malgache ressemblant à un hérisson a à peu près la taille d’une souris. Les gens aiment rencontrer notre tenrec, Brillo, lorsque nous le faisons sortir. Les Tenrecs sont à la fois familiers et étranges.

Si l'argent n'était pas un obstacle, quel animal apporteriez-vous à Scovill et pourquoi?

Loutres de rivière! Je pense que les gens aimeraient voir des loutres de rivière au zoo de Scovill. Ces animaux amusants et charismatiques sont très actifs, jouant dans et hors de l'eau. Ils ont aussi une histoire importante à raconter. Les loutres ont été chassés à un point tel qu'il n'en restait plus dans l'Illinois. Aujourd'hui, les loutres de rivière font leur grand retour dans les ruisseaux et les rivières de l'Illinois. Le zoo a étudié les loutres de rivière et ce qu’il faudrait pour construire une exposition. Le coût est considérable, mais comme l’argent n’est pas un obstacle, faisons-le!

Quelle est la meilleure partie de votre travail?

J’adore voir les visages des enfants quand ils établissent un lien avec un animal ou quand ils apprennent un nouveau fait animal. À ce stade, je sais qu'ils défendront les animaux chez eux, dans leur communauté et dans le monde entier.

5 questions à ... Natalie Beck, YMCA de la famille Decatur

Occupation: Directeur, Services aux donateurs et marketing, Decatur Family YMCA

Ville de résidence: Decatur

Quelle est la meilleure partie de votre travail?

Chaque jour, j'aime communiquer avec nos membres, nos donateurs et notre personnel. Le YMCA de la famille Decatur célèbre son 140e anniversaire et sa participation à ce succès est une bénédiction. Au Y, je chéris: entendre les réussites de nos membres, être une organisation chrétienne et prier avant chaque réunion, s'efforcer de faire correspondre les intérêts philanthropiques d'un donateur aux besoins du Y et faire partie du personnel dévoué qui est une seconde famille pour moi.

Pour ceux qui ne sont pas allés au YMCA récemment, quoi de neuf?

Nous évoluons constamment pour répondre aux besoins croissants de notre communauté. Notre programme avant et après l'école continue de fonctionner à pleine capacité et nous avons ajouté davantage de programmes STEM pour mieux préparer les élèves. Nous avons ajouté les cours de glisse aquatique stand-up paddle de GLIDE cette année. Notre programme de football pour les jeunes est devenu une résidence permanente sur les terrains de Borg-Warner.

Quels sont les programmes actuels qui ont un impact?

Les programmes du YMCA Decatur Family transforment des vies tous les jours. Nous proposons le programme LiveSTRONG qui offre aux survivants du cancer un programme gratuit d’exercices et d’exercices de 12 semaines. Notre programme aquatique enseigne à plus de 1 700 enfants à nager chaque année et nous nous engageons à fournir des compétences de base en matière de natation qui sauvent des vies aux élèves de deuxième année de la région de Decatur par le biais de notre programme SPLASH. L’attaque du sac à dos du YMCA de la famille Decatur aura lieu le 29 juillet et plus de 2 000 sacs à dos remplis de fournitures scolaires seront offerts à des enfants dans le besoin.

Si l'argent n'était pas un obstacle, qu'est-ce que le Y aimerait faire?

J’aimerais voir le YMCA de la famille Decatur agrandi de manière à inclure un bâtiment dédié au développement de la jeunesse. Nous serions en mesure de regrouper tous nos programmes avant et après l'école dans un même lieu, de disposer de laboratoires informatiques et scientifiques de pointe, de cours de soutien et de studios d'art. Je suis également très passionné par l’égalité d’accès pour tous, et si l’argent n’était pas un obstacle, je voterais pour une piste pavée tout accès autour du périmètre du Y et pour une partie de remise en forme en plein air dotée d’équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Quelle est votre activité préférée dans la communauté lorsque vous n’êtes pas au travail?

J'apprécie être bénévole au sein du conseil d'administration d'organismes catholiques, de la Decatur Parks Foundation et du Rotary Club # 180. Je suis un coureur et je m'efforce de participer à un semi-marathon dans les 50 États. J’en ai accompli 11 à ce jour. Je vais courir en Alaska en juillet. Mon mari Matt et moi sommes très chanceux d'avoir 3 filles et leurs familles résidant à Decatur, ce qui nous permet de rester très occupés en étant papa et Nana à 10 merveilleux petits-enfants.

5 questions à ... Abi McIntosh, Standing Paddle Co. et New Era Signs

Occupation: Copropriétaire de Standing Paddle Co et de New Era Signs Inc.

Ville de résidence: Decatur

Qu'est-ce que le stand up paddle (SUP) et comment y êtes-vous entré?

J'ai de la famille à Pensacola, en Floride, et j'ai d'abord loué un SUP là-bas. Nous avons adoré sur la baie mais je me suis tout de suite rendu compte que ce serait aussi quelque chose que nous aimerions avoir sur de l'eau plate dans l'Illinois. Nos filles étaient petites et nous pouvions facilement les mettre à l’avant de nos planches. À cette époque, nous habitions très près du lac Clinton. Je possédais d’abord un kayak et j’ai trouvé très libérateur de charger et décharger mon propre bateau et de partir intrépidement sur le lac.

Nous avons acheté notre propre planche en Floride un an et l'avons ramené. Au début, je recevais beaucoup de regards et de commentaires amusants, emportant au lac ce qui ressemblait à une planche de surf. Mais les moqueries se sont vite tournées vers l’intérêt, car ce qui était devenu banal dans les zones côtières a fait son chemin dans les terres. Plus de gens connaissent maintenant le SUP et sont curieux de l’essayer.

J'ai établi des réseaux avec d'autres propriétaires de SUP sur place et quelques-uns d'entre nous ont créé une page Facebook dans l'espoir de susciter un certain enthousiasme pour le sport, une référence pour les endroits agréables pour pagayer, etc. Nous avons rapidement reçu des messages hebdomadaires nous demandant si nous pouvions proposer des locations. Je n'arrêtais pas de dire non aux gens et je me sentais mal. Si j'aimais vraiment le SUP et que je voulais que d'autres l'essaient, je devrais peut-être faire le saut pour proposer moi-même des locations. Nous avons effectué des sondages, effectué des recherches, acheté des cartons, des fournitures, des assurances et mis en réseau les gens extraordinaires de notre district local de Decatur Park. La Standing Paddle Co. est née à la fin de l'été 2016.

Quelles options avez-vous pour que les gens puissent l'essayer localement?

Juste ici sur le lac Decatur à Nelson Park! N'est-ce pas incroyable?! Nous avons des gens de Champaign, Springfield et Bloomington pour essayer ceci sur le lac Decatur. Nous sommes situés à Nelson Park au Snack Shack, 2451 E. Cantrell. Nous sommes ouverts de 11h à 17h samedi et dimanche, et aussi sur rendez-vous lorsque cela est possible, à la semaine pour petits groupes.

Nous avons huit SUPs disponibles (six pour adultes et deux pour enfants) et cinq kayaks (monoplace). Nous avons des gilets de sauvetage pour toutes les tailles. Nous suivons quelques instructions avant que les gens quittent le quai. Nous mettons les gens à genoux sur le SUP et leur apprenons quelques conseils pour bien se relever, comment gérer le sillage des embarcations et la circulation et le meilleur endroit pour rester sur leur planche afin de maximiser la stabilité.

Quel genre de réaction de la part de la communauté avez-vous eu à proposer des locations sur le lac Decatur?

J'ai rencontré de temps en temps des naysayer, mais en grande partie, j'ai rencontré les personnes les plus extraordinaires depuis que j'ai commencé à faire cela au lac. Je me suis fait de nouveaux amis, j'ai des clients réguliers et j'ai eu une telle joie de voir des gens sourire au moment où ils rentrent à la rame.

La plupart des gens sont trépidés au début. Ils craignent de tomber dans l’eau, ils craignent de ne pas pouvoir rester debout, ils me disent qu’ils ont un «équilibre horrible», etc. Puis, 30 minutes plus tard, les voilà qui reviennent vers le quai avec un grand sourire. sur leur visage, debout sur le lac Decatur. C'est un exercice de renforcement de la confiance et je suis très reconnaissant à toutes les personnes qui ont bien voulu essayer. J'enseigne également des cours de SUP yoga aux piscines Decatur Athletic Club et Fairview, et la réponse à ces cours a également été excellente.

Depuis combien de temps vivez-vous à Decatur et qu’aimez-vous de la ville?

Nous vivons à Decatur depuis 3 ans maintenant. Nous aimons le West End, nos filles ont été incroyablement heureuses à la Dennis Lab School, notre district de Decatur Park est phénoménal et c'est (en gros) un endroit très économique pour vivre, travailler et élever une famille. Nous avons rencontré ici beaucoup de gens gentils, généreux et travailleurs. Je suis reconnaissant d’appeler Decatur à la maison.

Quel conseil donneriez-vous à quiconque voudrait créer une petite entreprise?

Je me sens à peine comme une autorité sur le sujet. Nous sommes propriétaires de la société de signalisation depuis cinq ans et nous n’avons même pas acquis une année complète à Standing Paddle Co.. J’ai néanmoins appris certaines choses au cours de notre parcours.

Le plus gros abus de la notion de propriété d'entreprise est l'idée qu'il y a plus de liberté. Démarrer une entreprise que vous voulez désespérément voir réussir fait partie de tous vos moments de réveil et de certains de vos moments de sommeil. Soyez disposé à investir votre temps et votre énergie.

Faites beaucoup de sondages, de recherches et de réseautage avant le déploiement pour vous assurer de l’intérêt. Essayez de commencer petit et dans la mesure de vos moyens, si possible. Ayez un plan de secours pour les jours (et parfois les semaines ou les mois) où les choses vont mal. Si vous embauchez quelqu'un, connectez-vous avec quelqu'un qui a la même passion et le même dynamisme que vous et que vous payez bien, sinon faites-le vous-même. Facebook est un formidable outil de marketing pour les petites entreprises. Utilisez-le bien, n’en abusez pas.

5 questions à ... Jacques Nuzzo, Raptor Center de l'Illinois

Nom: Jacques Timothy Nuzzo

Occupation: Directeur de programme (directeur des ressources non humaines) au Illinois Raptor Center

Ville de résidence: Decatur

Pour ceux qui ne le connaissent pas, qu’est-ce que l’Illinois Raptor Center?

La déclaration de mission officielle du Centre des rapaces de l’Illinois est la suivante: Le Centre des rapaces de l’Illinois vise à assurer le bien-être des animaux indigènes grâce à la réhabilitation de la faune; accroître la sensibilisation à la conservation par le biais de la sensibilisation; apporter son expertise et son soutien aux partenaires de la conservation; et pour améliorer notre compréhension de la santé de la faune par le biais de recherches pratiques.

Fondamentalement, nous avons des permis d’État et fédéraux pour prendre des décisions concernant la faune indigène ou migratrice orpheline ou blessée. Nous organisons également des programmes pour informer le public sur les espèces sauvages qui vivent ici, dans le centre de l’Illinois.

Nous aidons d'autres organisations par le biais de consultations ou de résolution de problèmes liés à la faune. Nous recueillons également des données sur les oiseaux de proie dans le cadre de divers projets de recherche sur le bien-être des rapaces.

Si l'argent n'était pas un objet, qu'aimeriez-vous ajouter à la facilité?

Une des choses que j'aime à propos de l'IRC est que nous résolvons plutôt bien les problèmes. Nous disposons d'une gamme de gadgets technologiques pour nous aider à aider les animaux. J'aimerais voir plus de cet équipement sous la main. Des appareils tels que les caméras GoPro, les drones et les caméras de surveillance nous ont énormément aidés et offrent également de superbes vidéos et images éducatives. La technologie progresse rapidement et j'aimerais que nous puissions la suivre.

Comment avez-vous participé au sauvetage de la faune?

J'ai toujours été fasciné par les animaux, mais plus par leur science et leur rôle dans le plus grand des choses. J'aime leur intégration dans le monde naturel. J'observe des choses à l'extérieur depuis aussi longtemps que je me souvienne. Dès mon jeune âge, je trouvais des animaux dans des situations tout en observant et aimerais comprendre comment je pourrais aider mais ne pas trop m'ingérer dans leurs vies.

J'ai trouvé un oiseau au centre-ville de Decatur un an avec une aile cassée et j'ai contacté Jane Seitz, directrice exécutive de l'IRC, une réhabilitatrice de la faune sauvage autorisée, qui est tombée amoureuse de ce qu'elle faisait. Ensemble, nous avons commencé à trouver des moyens de faire plus pour les animaux en nous concentrant sur leurs comportements naturels et en essayant d'utiliser ces comportements pour les aider à survivre dans la nature. Personnellement, je pense que nous avons fait un travail fantastique.

Quelles sont les idées fausses sur les rapaces, ou la faune en général, que vous voudriez corriger?

Je pense que beaucoup de gens pensent que nous sommes un établissement financé par l'État ou par le gouvernement fédéral. Nous devons opérer avec des permis du ministère des Ressources naturelles et du US Fish and Wildlife Service, mais nous ne recevons aucun financement de ces agences. Nous sommes un véritable organisme à but non lucratif et tout ce que nous avons réalisé a été réalisé au moyen d’une collecte de fonds, d’un bulletin d’information, de programmes, de subventions et de commandites. Nous travaillons très fort pour maintenir le centre en activité. Tout ce que nous avons commencé dans un garage est maintenant un centre de réhabilitation ultramoderne de 25 acres, extrêmement bien construit.

Nous ne sommes pas non plus responsables de l’application de la loi en matière de protection de la faune sauvage ou de protection de la nature, mais nous travaillons en étroite collaboration avec les organismes d’application de la loi. Nous sommes parfois les premiers à voir ces lois enfreintes et pouvons les signaler directement aux responsables.

Dans cette photo d'archives de juin 2016, Jacques Nuzzo, directeur du programme de l'Illinois Raptor Center, place un poussin hibou barré dans un nichoir. Le poussin a été rejoint avec un autre poussin hibou barré et une mère qui possédait auparavant un nid inutilisable.

JIM BOWLING, HERALD & REVIEW

Quel est ton oiseau préféré et pourquoi?

J'aime tous les oiseaux. C’est tellement difficile d’en cerner un. Si vous voulez me voir garer une voiture en train de conduire ou enfiler un costume de ghillie et vous cacher dans une prairie naturelle, au beau milieu de l’hiver, c’est alors le hibou des marais. Ce petit migrant nomade n'est que la plus belle espèce de hibou qui soit. C’est camouflé pour la vie dans l’herbe. Ses appels sont «des aboiements» et des «miaulements» qui sonnent si bien dans des champs balayés par le vent. Il flotte comme un papillon géant lorsqu'il cherche sa proie. Il est également très en danger dans l’Illinois et on l’observe rarement en nidification. L'oiseau est un vrai mystère en raison de son comportement nomade.

5 questions à ... Paul Osborne, éditeur / éditeur de Decatur Tribune

Occupation: éditeur / éditeur de la Decatur Tribune

Ville de résidence: Decatur

Qu'est-ce qui vous a poussé à acheter un journal? Avez-vous toujours voulu être journaliste?

Depuis que je suis enfant, je suis attiré par les mots parlés et imprimés et par la manière dont ils sont rapportés et utilisés pour informer et inspirer les gens. J'ai commencé à parler en public lorsque j'étais étudiant à Roosevelt Junior High School et j'ai imprimé mon premier magazine avec une distribution multi-États lorsque j'étais adolescent. Bien que j'aie étudié pour le ministère et que je parle beaucoup en public, je pensais que beaucoup plus de gens pourraient être atteints par le biais de l'édition.

I started my publishing business in Decatur in 1964 and bought the Decatur Tribune in 1969 -- one year after it was founded and one week before it was going to close down. I was strongly advised by local business leaders not to buy a failing newspaper. I saw it as a great opportunity to not only inform the public but express personal views on the editorial page. I've been editor and publisher for every issue since that time and the Tribune has won numerous journalism and community awards for reporting and editorial stands over the decades.

The decision to buy the Tribune also led to many other opportunities in radio, television and purchasing other newspapers over the decades and to being elected twice as mayor of Decatur. I don't believe any of that would have happened without making the decision to buy the Tribune.

What do you think of the state of journalism today — both how it’s produced and how it is received by the public?

Overall, the credibility of journalism has suffered in recent years as the way news is delivered has become so diverse. Radio, television, cable news, the web, Facebook and a host of other means of reporting what is called "news" have produced an endless number of stories and fake news 24-7 which tend to dilute the credibility of all news sources.

Nearly 50 years ago, when I bought the Decatur Tribune, Decatur also had two radio stations, the Herald & Review, a television station and not much else to inform the public. With so many "news" sources today, readers are challenged to determine what is true and what is rumor. Although a lot has changed, I still love publishing "print on paper" and reading newspapers.

Who have been some of your favorite interviews over the years?

Exclusive interview with Presidential Candidate Ronald Reagan, a late night one-on-one interview with Sen. Chuck Percy when it appeared he was going to be defeated after serving many years in the U. S. Senate, exclusive one-on-one interview with Nancy Reagan when she made a stop in Decatur and many more political, entertainment figures and local people with interesting stories have been among my favorites. The best part of the exclusive interviews was being able to see another interesting side of a person that is usually hidden from the public image. Most of the time, the "hidden side" I saw was the best side.

What advice do you have for other small business owners in Decatur?

Stay focused, work hard and treat customers the way you want to be treated. It's also important to hire good people who understand what you and the business are about. Be prepared to always work a lot more than a 40-hour week, have an understanding family and pray a lot. Don't give up when there are tough times because they will come now and then. Use the tough times to build better times and always be willing to give back to the community.

How would you describe Decatur to someone who had never been here?

When I started my business over a half century ago, I saw Decatur as a city of opportunity. Although a lot has changed in Decatur, and the world, since that time, I see the changes as presenting our city with additional opportunities. We have two hospitals, Richland Community College, Millikin University, Lake Decatur, one of the best park systems anywhere, major industries, great police and fire departments, an amazing history, and so much more — and great, great people who continue to demonstrate their generosity in so many ways. I love this city for all it has been, it is, and will be, and wouldn't think of living or having a business anywhere else. My life has been so blessed by being a resident of Decatur.

5 questions with ... Aric Lee, radio personality with Neuhoff Media

Occupation: Radio Personality on WSOY-AM & WDZ-AM with Neuhoff Media

City of residence: Decatur

How did you get started in radio, and what do you love about it?

I'm the worst story for a youngster wanting a career in radio. After working for the sports department for seven years at the Herald & Review, I built relationships with the WSOY radio guys (Ron Rector and Ron James), and when I switched jobs and offered them any help, I completely tumbled into a radio life. I was solely a play-by-play broadcaster for two seasons, before WDZ was converted to a 24-hour sports station, opening the door for nine years of a local sports/talk show, before switching to WSOY this March.

What I love is that every day is different. Sometimes completely different. I get to tell great stories of how people/athletes are bettering the community I adore. With a show built around community involvement and entertainment, we all get to learn things together, or remind each other of the utter good that happens around us. As a sports broadcaster, I get to deliver stories of high school and Millikin athletics, and there's often a natural high from watching athletes really get it, and grow up before our eyes.

What's your secret to get people to loosen up during on-air interviews?

They are in the studio for a reason, so I simply want to utilize whatever they are passionate about. If someone tells me they are nervous, it's easy, you love whatever we're going to talk about, so act like we're just chatting about it .... and it always works to make fun of myself, or someone we both know. Seventy percent of the time, laughter works, every time.

Your show moved earlier this year from ESPN 1050 AM to WSOY 1340 AM/103.3 FM. What’s been the most interesting or surprising thing about the change?

The most interesting is learning the ins and outs of so many organizations/events/people in the community, who I never had the opportunity to chat with in the sports world. Surprising is the feedback. My co-host/producer (Nick Smith), or I, get positive feedback regularly, and the reply is always the same: We really appreciate you listening.

As a Decatur native, what’s your favorite thing about the city?

Seriously, the people and talent in Decatur is absolutely phenomenal. We have unique food & chefs. We have amazing artistry which continues to grow. Incredible county and city police forces. And obviously, the people. The WSOY Community Food Drive blows my mind every October. And nearly every single time you see someone in need, the community delivers. We do things together, for better or worse, no matter what.

What are you most looking forward to about this year’s Decatur Celebration?

It's an extremely busy weekend with our NowDecatur.com coverage that we attack as a team, to make sure everyone feels like they never left the party. But nevertheless, when Sunday night rolls around, and I leave the office, with all the incredible volunteers tearing it all down, I get that sad feeling that it's over. The Celebration is just another thing that Champaign, Bloomington, & Springfield could never do like we do! But to answer the question for 2017: One, "Country Grammar" (by Nelly). Two, "I'm Gonna Be Somebody" (by Travis Tritt). And Three, one or six Thai Chickens.

5 questions with ... DJ Mondo, radio personality with Hot 105.5

Occupation: DJ and radio personality on Hot 105.5 with Neuhoff Media.

City of Residence: Bloomington

What was your first big break as a DJ?

I started doing college radio at Illinois State University back in 2006. Then I started at Hot 105 in 2008. So I've been doing this officially a little over 10 years now.

Did you always want to be on the radio, or did you originally have another career path in mind?

Ever since I was little, I've always wanted to DJ. When I started off doing club shows and various parties, I was just doing the mixes at first. Then when I got to college, I started talking on air, and I kind of liked it. It just took off ever since then.

What's your favorite genre of music to play during your sets?

Old school house music. I like hip-hop and R&B too, but I like old school house music because it's feel-good music.

Do you choose the songs you play at live events ahead of time, or do you make decisions based on how the audience is reacting?

I really just feed off of the crowd. I know what the top songs are, and what everyone wants to hear, but I don't really make any specific playlists. I'll just have a lot of songs that people want to hear, and some stuff that I think will sound good, and just feed of of the crowd's energy.

What advice would you have for anyone who aspires to be a DJ?

Start DJing on turntables first, so you can really learn how to DJ and not just push some buttons. When you have more control over sound and you're doing it yourself, you put more of yourself into it. That's what distances you from other DJs. If you can master that, then the things you can do will be even better than what you can do with computer assistance.

Decatur Celebration: Complete coverage for our hometown festival

Decatur Celebration is back Aug. 4-6 and the Herald & Review is your place for complete coverage of all the activities.

Inside today’s edition you’ll find a 16-page guide to the festival, including a map and schedule. On Page 2, this week's "5 Questions" feature is with Lori Sturgill, Celebration's producer-director.

Facebook Live previews and updates of the opening ceremony, hot-dog eating contest, musical acts and other activitiesDaily coverage with crowd reaction and reporting from the festivalOur “5 food items not to miss at Celebration” feature and a taste testA look at fun things to buy from vendorsColumnist Tim Cain’s take on Celebration’s successUpdated photo galleries and videos throughout the weekend

And on Saturday, watch for the Herald & Review in the Razzle Dazzle Goodtimes Parade at 10 a.m. and join our newsroom staff for a meet-and-greet at 4 p.m. near the Transfer House.

Visit herald-review.com and download our app to get updated information throughout the exciting weekend, plus follow us on Facebook and Twitter for the latest. Use #TogetherDecatur to join our coverage.

5 questions with ... Lori Sturgill, Decatur Celebration producer

Occupation: Director/Producer of Decatur Celebration

City of residence: Decatur

You've been Decatur Celebration Producer for seven years now. How has the event evolved and changed over that time?

When I became the producer of the festival, I came in on an agenda of change. It seemed like for many years, we kept saying, ‘This might be the last year of the festival,’ and just kind of had a negative image. I wanted to turn that around, and I also wanted to reshape our focus on diversity of entertainment. I also wanted to add a lot of new features to the event and shake things up a little bit. At this point, I keep saying to myself that I want to have an easy year and not change anything, but that never seems to happen.

Since I started, we had the 21 Film Festival for several years and an art area surrounding that. The wine garden and craft beer became part of the festival. We always had a VIP tent, but that was previously only available to sponsors, and now we’ve opened that up to the public.

The festival constantly evolves because we’re constantly looking to see what the audience wants. When I first came in, the audience seems to be asking for upscale areas to the festival, so that’s why the wine garden was born.

I had a goal to start recycling, which we did in 2011. If I want to say anything was my passion project, that was probably it from the beginning. The staff of Macon County Environmental Management has made recycling super easy. They hadn’t been asked to do it before. When we did ask, they were totally onboard.

What new foods or features should people make sure not to miss this year?

Land of Lincoln Credit Union is sponsoring a virtual reality experience this year with Heroic Age Studios. You'll put the headphones on and feel like you’re in the the middle of whatever the experience is. I’m not going to ruin that for anybody, but let’s say maybe you’re walking a tightrope between two buildings; your body reacts to that in a stressful manner because it feels so real to you.

Jim Beam has come on as a sponsor, so we’ll be doing some cocktails in two locations, one by the Show Stage and one outside of the post office area.

This year we’re doing something new called Celeroochelooza; it’s going to be a really cool area for teenagers. In addition, Kids Block has expanded and the entrance is moving to South Franklin, across from the Decatur Public Library. They have expanded the games and everything in there, including a mermaid in a tank and building project with materials provided by Lowe’s.

St. Paul’s Lutheran Church is providing a family care center for the second year. They will have an air-conditioned, private area where mothers can breastfeed. There’s also diaper changing and a resting area if you’re getting hot; it’s all kind of around the aspect of helping families while they’re down there.

This is the first year that the Celebration will have a fence and charge admission. Are there any misconceptions about these changes, or the festival overall, that you'd like to clear up?

There are definitely questions that people had about the fence. One is: Where are the admission gates? You can find a map on the Decatur Celebration website; they are pretty much all over the perimeter. Anywhere that you normally would have walked in, most likely there will be an admission gate there now.

Some people asked if they had to have an admission wristband to get in and also one for food and beverage. No, you just have to have the admission wristband to get in. There’s only one wristband, and that’s what it is.

Other people had asked if they needed a wristband to watch the parade. No, you don’t necessarily have to, although you certainly can. Half of the parade route, all along Main Street from North Street to the Ameren parking lot on the south side, is outside the fence. You can stand anywhere along there and watch the parade without needing to have a wristband.

I want to make sure that people know wristbands cost $5 in advance, and those advance sales end at close of business on Tuesday. After that, it’s $8 at the gate. Wristbands are available at the following Decatur businesses:

Brinkoetter & AssociatesCEFCUCoffee ConnectionCounty Market on PershingCricket WirelessDecatur Earthmover Credit UnionHickory Point BankLand of Lincoln Credit UnionSoy Capital Bank & TrustTown & Country Bank

Of all the headliners you've booked as Producer, which one made you the most personally excited?

I loved having En Vogue here. I grew up participating in choir and I loved to sing; I was always listening to their tapes over and over again, just trying to sing everything exactly like they did.

What is your favorite Celebration food?

It changes every year because I like to try the new things. This year I’m really excited about lobster mac and cheese. I also love the crab cakes and the fish tacos — I guess I have a seafood theme.

5 questions with ... Terri Chance, Owner, Mister Softee Truck

Occupation: Owner, Mister Softee Truck

City of residence: Decatur

What’s the best part of owning an ice cream truck?

Making everyone happy! I love seeing the smiles on faces of people both young and old. It is truly a joy hearing stories from people about their childhood regarding the Mister Softee Ice Cream Truck. Almost every day, someone comes up to the truck with a huge smile on their face, saying " Mister Softee! I haven't seen one of these since I was a kid!" Knowing that we bring happy memories to people really just makes us happy.

We also have several regular customers with small children who are now growing up with the Mister Softee truck coming to their birthday parties or to their neighborhood. When we show up to a business and serve employees, we have felt such a deep appreciation for our business. It's great to feel like we are the highlight of people's day!

What was the biggest hurdle you overcame to get into the business?

My own fear of whether people would remember Mister Softee and welcome us "back" with open arms. I was also very fearful of leaving the corporate world and going into business with my daughter, Haley, and her family, but it's turned out to be the biggest blessing!

Do you feel strong support for Mister Softee in Decatur?

We have felt really strong support! Our business is growing year by year and we are getting busier and busier. This is the first year where we have felt the impact of having to turn people down because we are already booked and we haven't been able to run the neighborhoods as much as we have in the past.

Also, we have been building some really great partnerships in this town. Last year, we started partnering with Hickory Point Bank to give away ice cream cones at Blues in the Park and Shake the Lake. Starting this year we have partnered with the Macon County Sheriff's Department for community events, again giving out cones.

We also have a fantastic relationship with the Decatur Park District to attend private and community events at Decatur Parks. We have cultivated relationships with so many people in this community, that without the truck, we would never have known!

Do you have a set route? What is the best way for people to find you

No, we do not have set routes. We do neighborhoods when we can or if a neighborhood contacts us to visit, we let them know when we can be there. We have worked very hard to make our business event-oriented. We do special events, birthday parties, weddings, corporate picnics, employee appreciation days, nursing homes, school events and more!

The best way for people to find us is to follow our Facebook page. We do our best to post daily where the truck will be located and when it is open to the public! We can also be contacted by phone or text at (217) 521-7020 or (217) 972-1225.

What kind of ice cream is your favorite?

I love ALL ice cream. Since we offer a variety of toppings, I'm always trying to create new sundae or milkshake combinations!

5 questions with ... Kim Soman Deatherage, owner of Novel Ideas

Name: Kim Soman Deatherage

Occupation: Owner of Novel Ideas Books and Gifts

City of residence: Decatur, by way of Wisconsin

What is your favorite thing about owning a bookstore?

My people. I have interesting people who come in looking for different things. We are much more than just a used book store. We have new books, used books and bargain books, and we have everything else. Having a shop like this is kind of like being a bartender for book lovers. Sometimes people are looking for information, sometimes they’re looking for direction, sometimes they’re looking for fun. Helping them have that “a-ha” moment is what we try to do.

What’s the most interesting thing that a customer has tried to find at Novel Ideas?

There’s so many things! Interesting is a relative statement because some requests are “What’s the rarest book you have?”, but it can also be “I collect pop-up books. What do you have?." It doesn’t have to be expensive to be interesting. Sometimes interesting is a 7-year-old boy who goes “You need to have the ‘Haunted Library’ book series in here,” and so we have them. That’s something that I can pass on to other people. We’re always gathering information to help and solve problems.

What kind of books do you like to read?

I like older books — things that have a sense of character that the modern books will never have. Sometimes that’s an illustrated book, sometimes it’s one with a really cool binding, sometimes it’s the content.

Is it important that people try their best to preserve older books?

Oui. It's like we're the guardians of these books, rather than owners. They give us a perspective of history. They give us a different perspective on how new things are. That's the kind of thing that influences who we are and how we think. It's just so cool! When older books survive, it gives us an appreciation that we're here for just a moment, and the books go on.

What’s your favorite quotation from an author?

Mark Twain once said, “Those who don’t read good books have no advantage over those who can’t.” I even have that on a poster.

5 questions with ... Jim Lovelace, artist and owner of Jim's Art Gallery

Occupation: Transportation director for the Chatham School District and owner of Jim’s Art Gallery; work recently featured at Decatur Celebration

City of residence: Chatham

When did you first starting considering oil painting as a hobby?

I started back in January of 2013. The reason behind it was that I started contemplating retiring from doing my two other hobbies, refereeing football and basketball, someday and needed something to fill the void. Even though I was never really an art person, and I didn’t take art classes, and didn’t go to art shows, I thought “Maybe I could do this.”

I mentioned it to my kids, and they got such a kick out of it, they got me some canvases at Christmas time as a gag gift. I started messing around with them, one thing led to another, and here we are today.

Since you’ve been doing this for a couple of years, how do they feel about it now?

They’re probably my biggest fans — my wife, daughter and two sons. It’s really nice to have your family support you, because without their support, I wouldn’t have made it this far.

Your art primarily focuses on landscapes, and creating intimate portraits of nature. What is it about the outdoors sparks your creativity?

I’ve spent all of my adult life hunting, and fishing, and camping. Ninety-five percent of the time, there’s something in my paintings that I’ve recalled from some place that I’ve been, or something that I’ve done before. Since I’ve spent a lot of my life outdoors, and enjoyed that immensely, I like to bring those things back to life in my paintings.

Do you prefer to work on your paintings outside or indoors?

I always paint in a safe spot, so primarily from my studio at home. I don’t go to some other place to paint a scene, and I almost never look at a picture and try to recreate something else. I’m trying to create something unique, and if someone decides to buy one of my paintings, it’ll be something that’s come from my imagination.

Do you have any words of wisdom for other people looking for a creative outlet?

Try it. Give it your best effort, and don’t give up on it if it’s something that you enjoy doing. You’ll never be at the top at first, but I always encourage people to follow their hearts and follow their dreams. You never know where that could take you.

5 questions with ... Danita Roseman, recreation supervisor for the DISC

Occupation: Recreation supervisor for the Decatur Indoor Sports Center

City of residence: Oreana

You spent a lot of time this sum