16 livres sur le thème de la nature pour aider les enfants à passer leurs vacances d'été – Accessoires Jardin

1556529816193

En été, rien de mieux que de passer une journée de farniente avec un livre, que vous traîniez en ville ou que vous passiez du temps en plein air. Voici quelques livres estivaux fantastiques destinés aux jeunes lecteurs.

Le guide des enfants canadiens des loisirs en plein air de Helaine Becker, illustré par Claudia Dávila (Scholastic Canada, 19,99 $, 6-12 ans) regorge d'activités de plein air inventives consistant à apprendre ce que signifient différentes formations nuageuses, à raconter des histoires fantasmagoriques et à créer des projets d'art vert à nouveau et loufoque prend sur les jeux traditionnels, y compris Crabby Soccer et Pool Noodle Golf. Becker fournit des instructions faciles à suivre dans ce recueil très utile de jeux et d’activités captivants.

La narration est au cœur de Dancing with Daisy de Jan L. Coates, illustré par Josée Bisallon (Running the Goat Books and Broadsides, 14,95 $ 4-9). Le grand-père de Liam est un grand conteur qui est ravi de raconter des histoires sur sa folle rencontre avec l’ouragan Daisy, au large des côtes de Terre-Neuve à l’automne 62. Alors qu'il raconte les différentes manières dont l'ouragan Daisy a tenté de le faire «danser» avec elle, l'histoire devient de plus en plus sauvage. Les images de Bisallon correspondent parfaitement à l’exubérance et à la bonne humeur de l’histoire de Coates, ce qui inspirera à coup sûr les jeunes lecteurs à raconter de grandes histoires sur leurs propres aventures estivales.

L'histoire continue sous la publicité

Quand tu es effrayée d'Andrée Poulin, illustrée par Véronique Joffre (Owlkids, 19,95 $, 3-7) utilise un refrain très simple pour raconter deux histoires: celle d'un petit garçon campant pour la première fois avec sa mère et celle d'un petit ourson et sa propre mère, qui consultent le site des campeurs pour y trouver de bonnes choses à manger. Les collages vibrants de Joffre dans ce livre d'images capturent de manière spectaculaire ce qui se passe lorsque les quatre se rencontrent, ce qui rend les grands espaces un peu moins effrayants.

Dans No-So-Great Outdoors, écrit et illustré par Madeline Kloepper (Tundra Books, 21,99 $, 3-7 ans), de jeunes lecteurs découvrent un campeur plutôt réticent, qui commence lentement à découvrir les merveilles de la nature. Il n’ya pas de rue animée ou de terrains de jeu, pas de fontaines, de sculptures ou de lumières de la ville. Cependant, peu à peu, la narratrice poivrée de ce livre d'images engageant commence à changer de style et finit par se laisser emporter par le nouveau monde qui s'est ouvert autour d'elle. Le texte délicieusement sournois et spirituel de Kloepper est magnifiquement mis en valeur par ses illustrations, remplies de détails merveilleux qui aident l’histoire à prendre vie.

La plus grande flaque du monde de Mark Lee, illustré par Nathalie Dion (Groundwood Books, 18,95 $, 3-7 $) offre aux jeunes lecteurs une aventure inventive alors que Sarah et son frère cadet, Charlie, partent à la recherche de la plus grande flaque d'eau du monde après une série de trop de jours pluvieux. En se promenant dans la nature, ils découvrent des petites flaques et des grandes, des ruisseaux et des étangs. Ils font des cartes et trouvent des têtards et des fleurs sauvages jusqu’à ce que, avec l’aide de leur grand-père, ils trouvent cette «flaque d’eau» insaisissable au bord de la mer. L’introduction réfléchie de Lee sur le cycle de l’eau est magnifiquement complétée par les superbes illustrations à l’aquarelle de Dion.

L’importance de l’eau est également le thème du puissant livre d’images de Sunshine Tenasco, Nibi’s Water Song, illustré par le chef Lady Bird (Presse North Winds / Scholastic Canada, 19,99 $, 4-8). L’eau chez elle sur la réserve de Nibi est brune et sale, alors elle part à la recherche d’eau propre. Mais ce qu’elle trouve n’est pas suffisant car Nibi a très, très soif. En fait, il faut que tous ses amis et voisins aident Nibi à se désaltérer. Les illustrations vibrantes du chef Lady Bird soulignent le message important de ce livre.

Tout le monde n’a pas la possibilité de quitter la ville en été, mais cela ne signifie pas que les jeunes lecteurs ne peuvent pas établir de liens avec le monde naturel dans les espaces urbains. My Forest is Green de Darren Lebeuf, illustré par Ashley Barron (Kids Can Press, 18,99 $, 3-7), illustre à merveille la façon dont un jeune artiste curieux utilise toutes sortes de techniques et de médiums pour faire entrer le monde naturel dans son espace urbain. Le texte enjoué de Lebeuf est aussi brillant et coloré que le sont les illustrations de collage, d’aquarelle et de crayon de Barron.

Toma et le jardin en béton d’Andrew Larsen, illustré par Anne Villeneuve (Kids Can Press, 18,99 $, 3-7 $), offre une autre façon d’interagir avec la nature: Vincent passe l’été avec sa tante Mimi dans son appartement de la ville et Il n'y a absolument aucun espace vert dans cette jungle de béton, sauf peut-être sur le balcon du voisin de sa tante, M. Grumpypants. Mais tante Mimi a sur son balcon une boîte mystérieuse de balles de terre, dont elle veut se débarrasser. Avec l'aide de son nouvel ami Toma, les garçons jettent les balles de terre dans un terrain vide et les transforment par inadvertance en une communauté. jardin. Les illustrations à l’encre et à l’aquarelle de Villeneuve reflètent parfaitement la transformation magique.

Et vous n’aurez même pas à quitter votre domicile pour devenir jardinier. Les lecteurs découvriront le livre d’images d’Annika Dunklee, Sprout, Seed, Sprout !, de manière fantaisiste, illustré par Carey Sookocheff (Owlkids, 19,95 $, 3-7). Dunklee raconte l'histoire d'un jeune garçon qui cultive un avocat avec un texte merveilleusement simple mais engageant qui parvient à exprimer son combat pour la patience alors que la graine germe lentement. Les photos de Sookocheff captent joliment sa joie et sa frustration dans cette histoire qui finit doucement avec succès.

L'histoire continue sous la publicité

L'histoire continue sous la publicité

L'imagination est le nom du jeu dans trois livres d'images légers qui ne manqueront pas de faire sourire les jeunes lecteurs. Dans Le chien qui voulait voler de Kathy Stinson, illustré par Brandon James Scott (Annick Press, 21,95 $, 3-6 $), nous rencontrons la très déterminée Zora, qui veut apprendre à voler et ne va pas abandonner dit son ami félin Tully. Elle essaie de se dégonfler, utilise un grand parasol pour pique-nique et fait semblant d’être un avion, mais en vain. Mais peut-être, comme le raconte l’histoire hilarante de Stinson, un chien aurait-il un moyen de prendre son envol? Les illustrations amusantes de Scott complètent agréablement l’histoire charmante de Stinson.

Dans le Triceratops Stomp de Karen Patkau, le monde est émerveillé par des bébés tricératops nouvellement éclos alors qu'ils explorent avec leur maman, qui veille à les protéger du mal, tout en souhaitant qu'ils fassent l'expérience de la vie à l'extérieur. de leur nid. Les jeunes lecteurs se retrouveront piétinés et débordés comme des bébés dinosaures dans le texte onomatopéique animé de Patkau.

Le thème de l’année de l’année des pirates a été écrit et illustré par Marla Lesage (Acorn Press, 14,95 $, 3 à 8). Dans ce livre d’images cinglant et rythmé, les jeunes lecteurs s’émerveilleront de la façon imaginative dont dispose Pirate de faire face au monde, qu’il s’agisse de sa peur de l’eau ou de ce qu’elle pourrait faire si elle participait au Spring Royal Talent Show. Pirate est un aventurier extraordinaire et ravira les jeunes lecteurs.

En été, rien de mieux que de se perdre dans un livre. Pour les lecteurs de niveau moyen, il existe d’excellents nouveaux lecteurs. Kallie, l’héroïne de A Box of Bones de Marina Cohen (Roaring Brook Press, 22,50 $, 8-12), n’aime pas les histoires - les histoires, comme son père le lui a dit depuis son plus jeune âge, ne sont que des mensonges. Mais lorsque Kallie est empêtrée dans l’histoire d’une mystérieuse boîte à puzzle qu’elle a confiée au Festival of Fools de sa ville, elle est forcée de faire face à un sombre secret de son propre passé. Avec l'aide de ses amis Anna et Pole et de son grand-père bien-aimé, Kallie est à la recherche d'indices qui lui permettront de résoudre le casse-tête de la boîte à ossements et d'apprendre à se voir sous un jour totalement différent.

Elements of Genius, Livre 1: Nikki Tesla et le rayon de la mort à l'abri des furets (Scholastic Press, 22,99 $, 8-12 ans) est le premier livre d'une nouvelle série de l'auteur et illustrateur Jess Keating. A peine Nikki, sa mère et son précieux furet de compagnie s’installent-ils dans une nouvelle maison que cette jeune et héroïque héroïne a presque détruit sa chambre avec le rayon de la mort qu’elle a inventé. En conséquence, elle se voit forcée de fréquenter la Genius Academy, une école très exclusive destinée aux jeunes cerveaux. Mais Genius Academy n’est pas une école, et bientôt, Nikki et ses camarades sont envoyés en mission pour sauver le monde du rayon de la mort de Nikki. Sur le bord de votre pantalon, l’aventure et les jinks hilarants inciteront les lecteurs à attendre davantage d’aventures de la Genius Academy.

Camp Average de Craig Battle (Owlkids, 18,95 $, 8-12) est une lecture estivale parfaite. Mack, 11 ans, est impatient de passer un autre été de farniente au Camp Avalon (Camp Average) où lui et ses copains vont nager, faire du canoë-kayak et passer un bon moment. Ils joueront au baseball et au football et ne seront jamais que des seconds choix, ce qui convient parfaitement à Mack. Mais, à sa grande horreur, il y a un nouveau directeur de camp junior et Winston envisage de transformer le camp Avalon en un camp sportif de premier ordre et il semble que Mack et ses amis ne puissent rien faire. Ou est-il? Battle a écrit un roman sauvage et loufoque qui a une fin de surprise excitante qui ravira les jeunes lecteurs qui souhaitent revivre leurs propres expériences de camp ou aspirants au camp d’été.

L'histoire continue sous la publicité

Juillet 2019 marque le 50e anniversaire d'Apollo 11 et du moonwalk de Neil Armstrong et Buzz Aldrin, et quel meilleur moyen de comprendre cette période capitale que Moon Mission: The Epic Journey to Apollo 11 de Sigmund Brouwer (Kids Can Appuyez sur, 18,99 $, 10-14). C'est un récit bien documenté et absolument convaincant de la mission Apollo 11 d'atterrir les premiers hommes sur la lune et, également, de l'histoire saisissante des plus de 400 ans de découvertes scientifiques qui ont conduit à cet événement historique de l'histoire humaine. . Le récit de Brouwer est époustouflant alors qu’il imagine ses lecteurs comme de véritables participants à cette mission historique dans l’espace. Il leur offre un aperçu détaillé des subtilités du programme spatial Apollo, des photographies d'époque et un aperçu de la vie des hommes et des femmes concernés, ainsi que des innombrables catastrophes proches du projet Apollo alors qu'ils couraient pour les amener sur la lune.

Développez votre esprit et construisez votre liste de lecture avec le bulletin d'information Livres. Inscrivez-vous aujourd'hui.

Le premier aspect à installer pour se décider son parasol est bien sûr la superficie à sécuriser du soleil. S’agit-il de protéger la table à l’heure des diner, d’ombrager un espace de convivialité, ou de farniente ? Disposez-vous d’un petit balcon ou d’une grande terrasse ? Des interrogations déterminantes, surtout pour choisir la forme de votre parasol. Car il faut que le parasol ait la forme adaptée et soit suffisamment grand pour protéger la totalité de la surface concernée. On parle alors ' d’envergure ' ou de ' surface d’ombrage '. A titre d’exemple, un parasol carré de 4 x 3 mètres de côté dispose d’une surface d’ombrage de 12 m2.